RÉCITALS - AMADEUS

FR
NL
EN
Le récital du 8 juillet change d'équipe!
Aller au contenu

Menu principal :

Amadeus & Co et Ars Lyrica présentent

LE BAL DES SERVITEURS
Récitals de chant & piano avec les jeunes espoirs de trois conservatoires belges

le 4, 6 et 8 juillet 2016 à 20:00 dans la Salle de Lorraine du Cercle Gaulois

Trois conservatoires de musique, trois départements de chant, un défi : présenter une soirée musicale sur le thème des serviteurs et servantes dans les œuvres de Mozart et ses pairs. Venez découvrir des richesses du chant classique et applaudir des artistes émergents de la scène lyrique belge. Le tout dans le cadre exceptionnel et somptueux de la Salle de Lorraine du Cercle Gaulois.

En partenariat avec le Cercle Gaulois et les Conservatoires Royaux de Liège, Gand et Bruxelles.

Tickets : 20 € 
Réduction +60 ou -26 : 10€
PROGRAMME
04.07 lundi  | Team Bruxelles
 
Extraits d’œuvres de Mozart et d’autres. Avec Doris Brasseur, Nadège Claessens, Fanny Constans, Delphine Martens, Miriam Mendolia Lopez, Carole Moneuse, Clélia Moreau, Yves Marie Seven, Marine Spilliaert, Louise Thomas et Marco Zelaya. Sous la direction de Marianne Pousseur.
 
Au bal des serviteurs, chaque être humain peut tenter sa chance : celui qui semble bête et obtus sera l'ami le plus fidèle, la plus tendre fiancée sera la plus courageuse des combattantes, trois dames très attirantes se révéleront de perfides trompeuses. Dans le conflit qui oppose la lumière à la nuit, les illusions et les tromperies se résolvent dans l'instauration d'un ordre nouveau, un ordre dans lequel, comme on le dit à la fin de L'enlèvement au Sérail: « Répondre à l'injustice par des bienfaits est une joie bien plus grande que de rendre le mal pour le mal. »

06.07 mercredi  | Team Liège
 
Extraits d’œuvres de Mozart et Rossini. Avec Fangsci Bao, Christophe Bornet, Kenny Ferreira, Virginie Léonard, Laura Petit et Françoise Polinard. Sous la direction de Daniel Donies.
 
Au-dessus... les salles de réception, les salons, les appartements, les cabinets "privés", les alcôves, le parc. Ça parade, panache, déguste, courtise, intrigue, menace, rumine et… élégamment, ça ironise. C'est une soirée à la cour. Au-dessous... l'office. Ça s'affaire, prépare, se presse, frotte, range, organise, ordonne, invective et... allègrement, ça se moque. C’est le bal des serviteurs.

08.07 vendredi | Team Almaviva
 
Extraits de Così fan tutte, Le Nozze di Figaro, Don Giovanni et Die Zauberflöte. Et le Rondo en ré majeur K485. Avec Gianna Cañete Gallo, Kamil Ben Hsain Lachiri et Mérylien Bajot.
 
Suite à un événement indépendant de sa volonté, le conservatoire royal de Gand regrette de n’être plus en mesure de participer au festival Midsummer Mozartiade dans le cadre du Bal des Serviteurs. Dans ce cas de force majeure, monsieur le Comte et madame la Comtesse nous prêteront ce soir deux domestiques du Château Almaviva pour assurer ce beau récital autour des servantes et serviteurs dans les chefs-d’œuvre de Mozart dans la superbe Salle de Lorraine du Cercle Gaulois. Gianna Cañete Gallo, soprano, et Kamil Ben Hsain Lachiri, baryton, partageant également l’affiche du Théâtre du Parc, juste à côté, où se joue cette semaine Le Nozze di Figaro comme pièce maîtresse du festival Midsummer Mozartiade. Tous deux étudiants de l’European Vocal Department de l’Institut supérieur de musique et de pédagogie de Namur (IMEP), ces jeunes artistes lyriques de talent exceptionnel seront accompagnés par le jeune et talentueux pianiste belge Mérylien Bajot. Attention, la relève arrive…
EXTRAIT D'UNE LETTRE DE MOZART À SA SOEUR À SALZBOURG
Cara sorella mia,

Je me réjouis du fond du cœur que tu te sois tant amusée. Peut­-être crois­-tu que je ne me suis pas amusé, mais si ; je ne les ai pas comptées, mais je crois bien que nous sommes allés 6 ou 8 fois à l’opéra, et ensuite à la festa di ballo, qui commence, comme à Vienne, après l’opéra; la seule différence viens de ce qu’à Vienne, on danse avec plus de discipline. Nous avons également vu la facchinata et la chiccherata. La facchinata est une mascarade très belle à voire, où les gens se déguisent en facchini, c’est à dire en valets ...

Wolfgang Mozart
(Mozart, W.A., Correspondance, vol. I (1756­-1776), traduit de l’allemand par Geneviève Geffray, Paris, Flammarion, 1986, pp. 213­-214)
LA SALLE DE LORRAINE (1782)
     
Son histoire est intimement liée à celle du Théâtre du Parc. Le « Waux-Hall » de Bruxelles, destiné à l’agrément de la population bruxelloise, devait s’inscrire dans le nouveau Parc de Bruxelles, conçu par Hector Guimard à la place des jardins de l’ancien palais ducal incendié en 1731. L’aménagement du Parc avait commencé en 1776 ; la construction du Waux­Hall, d’initiative privée, fut entamée en 1782. Elle fut confiée à l’architecte Louis Montoyer, un des meilleurs architectes européens de son temps et auteur de bâtiments remarquables aussi bien à Vienne qu’à Bruxelles : citons ici l’église Saint-Jacques­ sur­ Coudenberg, une partie du palais royal de Laeken, l’hôtel du premier ministre au 16, rue de la Loi. 

Outre le Théâtre dit du Parc et sept petits pavillons d’agrément, il s’agissait pour Montoyer de construire un grand café avec salles de restaurant attenantes. En 1803, cette salle accueillit deux hôtes de marque en les personnes de Napoléon Bonaparte, Premier Consul de France, et son épouse Joséphine de Beauharnais. Lors de l’aménagement du Concert Noble en 1820, le café devint salle de bal, et l’on prit l’habitude de la dénommer Salle de Lorraine. 
L’installation du Cercle Gaulois en ces lieux remonte à 1871. Aujourd’hui le Cercle royal Gaulois artistique et littéraire est un des plus anciens clubs privés de Belgique ouvert uniquement aux hommes. Il constitue un lieu de rencontres amical, intellectuel, artistique et littéraire libre de toutes tendances politiques, culturelles ou philosophiques. La Salle de Lorraine, avec son éclairage naturel, son style Louis XVI très pur, ses pilastres corinthiens, ses proportions harmonieuses, est aujourd’hui un lieu de prédilection pour les manifestations du Cercle : conférences, concerts, cocktails s’y déroulent dans une atmosphère agréable. Voilà un cadre idéal pour mettre en valeur des jeunes espoirs qui prêteront leur voix aux serviteurs mozartiens.



 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu